Questo articolo è disponibile anche in: Italien Anglais Français

 Question

 Cher Père Angel

 Un de mes chers amis fréquente une église mormone mais n’a pas encore été baptisé mais dit qu’il le fera très bientôt.  Je suis catholique, je vais à la messe tous les dimanches et si je peux aussi en semaine et je lis beaucoup la Bible car c’est la Parole de Dieu et c’est fondamental pour moi.  Mon ami m’a donné un livre de mormon et il a dit que c’était inspiré qu’il correspondait parfaitement à la Bible et que je devais le lire parce que c’est une révélation de Jésus-Christ.  Mais cela ne me convient pas tout à fait et j’aimerais avoir votre avis à ce sujet.  Sur la couverture du livre de mormon, il est écrit “un autre témoignage de Jésus-Christ”, mais cela ne me semble pas conforme à la Bible, car j’ai lu un passage dans Apocalypse 22 : 18-19 qui dit “à tous ceux qui entendent le paroles prophétiques de ce livre, je déclare : si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu fera venir sur lui les fléaux décrits dans ce livre ; et si quelqu’un enlève quelque chose aux paroles de ce livre prophétique, Dieu lui enlèvera l’arbre de la vie et de la ville sainte, décrites dans ce livre”.  Selon la Bible, il ne peut pas encore y avoir d’autre testament, donc à mon avis, il ne peut pas s’agir d’une révélation, mais j’aurais peut-être pu prendre le verset de l’Apocalypse trop littéralement et donc me tromper.  Il m’a donné le livre gratuitement, mais à votre avis, pourrait-il s’agir d’une arnaque ?  Ou peut-être est-ce l’une des stratégies du diable pour m’égarer ?  Ou puis-je simplement le lire ?  Comment devons-nous gérer ces choses ?

 Merci pour votre disponibilité et j’en profite pour vous souhaiter un Joyeux Noël 2015.

 La réponse du prêtre

 Très cher,

 1. la Bible nous a donné un critère pour connaître l’enseignement exact de Notre-Seigneur et c’est celui exprimé par ce serment fait par Notre-Seigneur à Pierre : « Et je te dis : tu es Pierre et sur ce roc je bâtirai mon Église et les puissances de l’enfer ne prévaudront pas sur elle.  Je te donnerai les clefs du royaume des cieux : tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux » (Mt 16, 18-19).

 C’est de la Tradition, sanctionnée par l’Église et son Magistère, que nous avons reçu les Saintes Écritures.

 Le Magistère, auquel nous renvoient l’Écriture et la Tradition, est à son tour garanti par le Christ.

 Par conséquent, les autres révélations ne sont garanties par personne, y compris celle proposée par les mormons.

 2. L’hypothèse fondamentale des mormons serait celle-ci : que Jésus aurait visitait les Amérindiens après sa résurrection.

 Le fait est qu’il n’y a aucune trace de cela.

 Et pourquoi alors, s’il s’agit d’un si grand événement, ceux qui sont allés en Amérique du Nord au XVIe siècle n’en ont-ils pas entendu parler ?

 3. Le fondateur de ce mouvement religieux, Joseph Smith, dit qu’il a trouvé un livre qui fait cette affirmation.  Ce livre aurait été écrit par un prophète, Mormon.

 Ce texte écrit sur des plaques d’or (que même les mormons n’ont pas trouvé jusqu’à présent) aurait été traduit d’une langue ancienne et inconnue (comment l’interpréter alors ?) par Smith en anglais.  Il le publie en 1830.

 4. Les mormons sont généralement de bonnes personnes.

 Avec certains d’entre eux – qui m’ont laissé leurs textes – je me suis confronté.

 Ce qu’ils proposent, c’est l’élaboration d’un fantasme personnel, qui n’a pas d’équivalent dans la réalité.

 5. Combien précieux est au contraire le trinôme Écriture, Tradition, Magistère.

 La constitution dogmatique Dei Verbum du Concile Vatican II dit :

 “La sainte tradition et la sainte Écriture constituent un seul dépôt sacré de la parole de Dieu confiée à l’Église.  (…).

 De plus, la charge d’interpréter authentiquement la parole de Dieu, écrite ou transmise, n’est confiée qu’au magistère vivant de l’Église, dont l’autorité s’exerce au nom de Jésus-Christ.

 Lequel magistère, cependant, n’est pas supérieur à la parole de Dieu, mais la sert, n’enseignant que ce qui a été transmis, dans la mesure où, par mandat divin et avec l’assistance de l’Esprit Saint, il écoute pieusement, garde et expose fidèlement la parole, et de ce seul dépôt de foi il puise tout ce qu’il se propose de croire comme révélé par Dieu.

 Il est donc clair que la sainte Tradition, la sainte Écriture et le magistère de l’Église, par la très sage disposition de Dieu, sont tellement liés et solidaires qu’aucune de ces réalités n’existe sans les autres, et toutes ensemble, chacune à sa manière. , sous l’action d’un seul Esprit Saint, contribuent efficacement au salut des âmes » (DV 10).

 Je vous bénis et vous rappelle au Seigneur.

 Père Angelo.