Questo articolo è disponibile anche in: Italien Anglais Français Allemand

Cher Père Angelo
Je suis ici pour vous poser une question sur le catéchisme de l’Église catholique.
Au paragraphe 108 on lit :
« 108 La foi chrétienne, cependant, n’est pas une « religion du Livre ». » Le christianisme est la religion de la « Parole » de Dieu : d’une Parole c’est-à-dire que ce n’est pas « une parole écrite et muette, mais le Verbe incarné et vivant ». Pour que les paroles des Livres Saints ne restent pas lettre morte, il est nécessaire que Christ, Parole éternelle du Dieu vivant, au moyen de l’Esprit Saint, nous en révèle le sens afin que nous comprenions les Écritures ».
Pourriez-vous m’expliquer pourquoi nous ne sommes pas une religion du livre et ce que signifie l’être ?
Qu’est-ce qui nous différencie des Juifs et des Musulmans sur ce point ?
Je prie toujours pour vous.


Très cher

1. Par Religions du livre l’on entend communément les trois religions monothéistes qui ont un livre qui révèle la volonté de Dieu aux hommes.
Les musulmans ont comme livre le Coran, les Juifs le Talmud (qui correspond grosso modo à notre Ancien Testament), les chrétiens la Bible.
Bien que ces religions aient toutes un livre qu’ils entendent inspiré par Dieu, le christianisme, cependant, s’en sépare parce qu’il n’a pas en son sein un Livre qui gouverne la vie des hommes, mais une Personne, le Christ vivant dans l’histoire, parce que ressuscité d’entre les morts.

2. C’est pourquoi le Catéchisme de l’Église catholique se lit comme suit :« La foi chrétienne, cependant, n’est pas une « religion du Livre ».
Le christianisme est la religion de la « Parole » de Dieu : d’une parole c’est-à-dire qu’il n’est pas « une parole écrite et muette, mais du Verbe incarné et vivant » (Saint Bernard, Homélie super Missus est,4:11) » (CCC 108).

3. Ceci est tellement vrai que lorsque les chrétiens se rassemblent pour la prière, ils ne vont pas seulement pour écouter ce que Dieu a dit par la bouche du prophète (Mahomet) ou des Prophètes, mais ils se rassemblent autour du Christ, ils vont à la rencontre de celui qui est Résurrection et vie, ils écoutent sa parole qui n’est pas n’importe quelle parole bien qu’on la veuille inspirée, mais elle est parole de vie éternelle, ce qui vaut à dire qu’elle communique en celui qui l’écoute la vie éternelle qui est Dieu lui-même.
Comment ne pas se souvenir les paroles de saint Pierre adressées au Christ : « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle » (Jn 6, 68).

4. Non seulement cela, mais dans la foi chrétienne, Jésus-Christ est si présent dans chaque événement de la vie, de telle sorte qu’au-delà du culte, il n’y ait pas un autre but ultime à atteindre que celui rappelé par saint Paul : « jusqu’à ce que christ soit formé en vous » (Gal 4,19).
Donc la maturité de la vie chrétienne n’est atteinte que lorsque l’on peut dire : « J’ai été crucifié avec Christ et ce n’est plus moi qui vis, mais c’est Christ qui vit en moi » (Gal 2,20).

5. Le but des musulmans n’est pas celui de se transformer en Mahomet ou de recevoir de lui la vie.
Quand ils se réunissent pour prier, ils ne se rassemblent pas autour de lui.
Ils n’y songent même pas, bien persuadés que Mahomet aussi grand soit-il est un défunt.

6. Christ, au contraire, n’est pas un défunt.
Il est la vie en personne (Jn 14:6).
C’est Celui qui dit incessamment : « Je suis le Premier et le Dernier et le Vivant.
J’étais mort, mais maintenant je vis pour toujours et j’ai pouvoir sur la mort et sur les enfers » (Ap 1,17-18).
Et il rencontre perpétuellement chaque homme, il se tient à ses côtés à chaque instant de l’existence, même si celui-ci ne le reconnaît pas pour qu’il « ait la vie et l’ait en abondance » (Jn 10, 10).
C’est la vie de la grâce, la vie de Dieu en nous.

7. C’est pourquoi, bien qu’ayant un Livre (la Bible), le christianisme n’est pas simplement la religion du Livre.
Et c’est parce qu’au centre de la vie du chrétien il n’y a pas un Livre, mais Christ.
En espérant que tu aies la plénitude de la vie en Christ, pendant que je te remercie pour la prière faite pour moi, je t’assure de la mienne et te bénis.
Père Angelo