Questo articolo è disponibile anche in: Italien Anglais Espagnol Français

Question

Cher Père Angelo,

Dites-moi seulement si ce que je vais écrire est juste ou s’il y a imprécision : Dieu a créé les anges, purs esprits dotés de libre arbitre. Il les a créés à son image et à sa ressemblance, plus grandes que celles de l’homme, parce que les anges n’ont pas de corps, ce sont de purs esprits, et Dieu est le pur esprit par excellence.

Je vous remercie

Paolo


Réponse du prêtre

Cher Paolo,

Ton affirmation est juste, et j’en profite pour la documenter à l’aide de la pensée de saint Thomas d’Aquin.

1. Saint Thomas précise toutefois que les hommes et les anges sont à l’image de Dieu en raison de la spiritualité dont ils sont dotés.

« On dit que l’homme est créé à l’image de Dieu non pas selon son corps, mais selon sa supériorité sur les autres animaux. Aussi, après la parole : “Faisons l’homme à notre image et ressemblance”, la Genèse ajoute-t-elle : “pour qu’il domine sur tous les poissons de la mer…” Or, l’homme est supérieur aux autres animaux par la raison et l’intelligence. C’est donc selon l’intelligence et la raison, qui sont incorporelles, que l’homme est à l’image de Dieu. » (Somme théologique, I, 3, 1, sol 2, Les Éditions du Cerf).

2. En outre, si les hommes et les anges sont « à » l’image de Dieu, le Fils, Jésus, est Lui non pas « à » l’image de Dieu, mais son image même, selon l’affirmation de saint Paul dans la lettre aux Colossiens : “Il est l’image du Dieu invisible” (Col 1,15).

Voici l’argumentation de saint Thomas : « L’image de quelqu’un se retrouve dans un autre de deux manières ; soit dans un être de même nature spécifique, comme l’image du roi se retrouve en son fils ; soit dans un être de nature différente, comme l’image du roi se retrouve dans la pièce de monnaie. Or, c’est de la première manière que le Fils est à l’image du Père, et de la seconde seulement que l’homme est l’image de Dieu. Aussi, pour signifier cette imperfection de l’image, dans le cas de l’homme, on ne dit pas sans nuances qu’il est l’image de Dieu, mais qu’il est “à l’image” de Dieu ; cette construction marque l’effort d’une tendance vers la perfection. Du Fils, au contraire, on ne peut pas dire qu’il soit “à l’image” du Père : il en est la parfaite image. » (Somme théologique, I, 35, 2, sol 3).

3. Ensuite, les anges sont plus à l’image de Dieu que l’homme « car la nature intellectuelle est plus parfaite en eux » (Somme théologique, I, 93, 3).

Et ce même si, sous d’autres aspects, l’homme réalise la nature divine plus que l’ange, comme par exemple dans la participation à la paternité de Dieu et à l’œuvre de rédemption du monde.

« Puisque l’ange est plus à l’image de Dieu que l’homme quant à la nature intellectuelle, il faut reconnaître que, absolument parlant, l’ange est davantage à l’image de Dieu, et que l’homme ne l’emporte que sous des aspects particuliers » (Ibid.).

4. Il faut également préciser que l’homme peut croître dans la grâce et par conséquent dans l’image surnaturelle de Dieu.

Il peut même croître au point de surpasser la grâce des anges, à l’instar de Marie, qui des anges – notamment à cause de sa sainteté – est la Reine.

Pour être précis, la Vierge fut dès l’origine dotée d’un degré de sainteté supérieur à celui des anges, bien que, par nature, elle soit moins à l’image de Dieu que les anges.

Te souhaitant de surpasser les anges en sainteté, je te remets au Seigneur et te bénis.

Père Angelo