Questo articolo è disponibile anche in: Italien Anglais Espagnol Français

Question

Bonsoir Chèr Angelo,
Pourquoi pendant la Sainte Messe on renouvelle le sacrifice du Christ?
Est-ce que tout celà se base sur des sources bibliques?
Dans la lettre aux juifs on lit que Christ s’est sacrifié une fois pour toutes.
Père, est-ce que vous pouvez me l’expliquer s’il vous plaît?
Merci, j’attends avec impatience cette réponse parce que quand les protestants me le demandent je ne sais pas quoi répondre.


Réponse du prêtre

Très cher,
1. Le sacrifice du Christ a été célébré une fois pour toutes et il a une valeur éternelle.
Saint Paolo le rappelle de manière très claire quand il écrit : « En effet il mourut, et il mourut pour le péché une fois pour toutes ; tandis que maintenant il vit et il vit pour Dieu » ( Rm 6,10 ) .
Dans la lettre aux juifs on insiste beaucoup sur ce concept :

« Il n’a pas besoin, comme les grands prêtres, d’offrir sacrifices tous les jours pour leur péchés et aussi pour les péchés du peuple: il l’a fait une fois pour toutes, en offrant soi-meme » ( Eb 7,27 ) ;
« Il entra une fois pour toutes dans le sanctuaire, pas à travers le sang de chèvres et de veaux mais en vertu de son sang, en obtenant ainsi une rédemption éternelle. » ( Eb 9,12 ) ;
« Tandis que maintenant, une fois seulement, dans la plénitude du temps, il est apparu pour effacer le péché à travers le sacrifice de soi-même » ( Eb 9,26 ) ;
« Ainsi Christ, après s’être offert, une fois seulement pour effacer le péché de beaucoup de gens, il apparaîtra une deuxième fois, sans aucune relation avec le péché, à ceux qui l’attendent pour leur salut» ( Eb 9,28 ).

2. Pour cela, dire que pendant la Messe on renouvelle le sacrifice du Christ n’est pas correct.

Saint Tommaso utilise une expression plus appropriée et il dit que pendant la Messe est rendu présent sur l’autel le sacrifice que Christ a fait sur la croix et que maintenant il offre dans le ciel. Pour cela, à juste titre, Saint Leonardo da Porto Maurizio observe que la Messe n’est pas une copie du sacrifice de Christ, mais elle est l’originale.

3. Il est rendu présent sur l’autel parce que Christ a dit de faire comme ça : « Faites ceci en mémoire de moi » ( Lc 22,19 ) .
Christ ne dit pas de répéter le sacrifice, mais de répéter ces gestes et ces mots qui rendent présent sur l’autel son sacrifice, célébré une fois pour toutes.
Il dit de répéter tout ceci « jusqu’à le moment qu’il arrive » ( 1 Cor 11,26 ) c’est-à-dire jusqu’à la fin du monde.

4. Il l’ordonne à fin que les chrétiennes qui se réunissent pour lui puissent pas seulement l’offrir au Père avec Lui dans un esprit d’adoration, de remerciement, d’expiation et de supplication, mais aussi afin qu’ils puissent s’en nourrir et être transformé en Lui en une seule offre. 

5. Le Catéchisme de l’Église catholique écrit : « L’Eucharistie est donc un sacrifice parce qu’elle re – présente (rend présent) le sacrifice de la croix, parce qu’elle en est le mémorial et parce qu’elle en applique le fruit » (CEC 1366).
Et il reprend un test du Concile de Trente : « Christ, notre Dieu et Seigneur, qui se immole à Dieu père une seule fois en mourant sur l’autel de la croix pour accomplir une rédemption éternelle, puisque, toutefois, son sacerdoce ne devait pas disparaître à cause de la mort ( Eb 7,24 ; Eb 7,27 ), pendant le dernier Dîner, la nuit où il a été trahi ( 1 Cor 11,23 ), il voulut laisser l’Église son épouse, un sacrifice visible ( comme la nature humaine exige), qui indiquait celle sanglant qu’il aurait offert fois pour toutes sur la croix, en prolongeant la mémoire jusqu’à la fine du monde (1 COr 11,23), et en appliquant son efficacité salvifique  la rémission des nos péchés quotidiens » ( CCC 1366). 

6. Parfois il se passe d’entendre que la Messe est le renouvellement du sacrifice de la croix. Mais l’expression est totalement incorrecte.

Et ceci fait penser aux protestants mal préparés (parce que ceux qui sont préparés savent bien ce que l’Église Catholique dit ) d’affirmer que, selon les catholiques, la Messe est le renouvellement du sacrifice de la croix. 

Tandis que l’Église Catholique enseigne qu’avec ce que Christ dit de faire ,on répète ces gestes et ces mots qui rendent présent, parmi nous, son sacrifice unique et éternel pour nous faire mieux comprendre ses fruits.

Enfin, avec l’espoir que tes interlocuteurs protestants comprennent et tirent les bénéfices de ce que le Seigneur nous a dit de faire, je te souhaite tout le bien, je te souviens au Seigneur et je te bénis.
Père Angelo


Traduit par Sara Musarra Pizzo