Questo articolo è disponibile anche in: Italien Anglais Français

Demande

Cher Père Angelo, je vous salue.

Je voudrais poser une question concernant la dévotion à la Madone.

Mon impression personnelle est que dans le catholicisme, il y a, de mon point de vue, une énorme (trop grande) vénération envers la Madone.

Rosaires, prières, fêtes, célébrations et bien d’autres choses dédiées à la Madone. Notre avocate céleste. 

Elle est considérée comme corédemptrice et intercède pour nous auprès du Christ et je ne sais pas si c’est aussi le cas auprès du Père. 

La Madone, qui est une créature, est faite comme reine des cieux, mère du Christ, élevée dans les cieux sans connaître la mort. 

Une dignité très grande et incommensurable, donnée à une créature, qui me fascine tant. Tout est vrai et j’y crois. 

Mais un doute me vient. Pourquoi un chrétien quand il s’adresse à Dieu ne peut pas simplement s’adresser à lui sans intermédiaire ? Comme disent les protestants. Un fils pour parler avec le père doit-il passer par un avocat ? Ne peut-il pas lui parler directement ?

Parfois il m’arrive de me sentir en faute et honteux envers le Père et alors je m’adresse à la Madone pour qu’elle intercède auprès du Père pour moi. Cela me vient spontanément. Certes nous sommes tous pécheurs devant Dieu et la Madone intercède pour nous, mais il me semble qu’il y a, parmi les simples fidèles, plus un culte largement marial au lieu de chrétien. 

Cette fonction d’avocate assignée à la Madone a catalysé vers elle les cœurs et les espoirs de la majeure partie des chrétiens. Le Christ n’est-il pas le premier à intercéder pour nous auprès du Père tout-puissant ?! La Madone n’est pas Dieu.

Je conclus en disant que je ne veux pas diminuer l’importance de la Madone, mais que je trouve ce culte marial excessif, au désavantage du pur culte Chrétien. 


Réponse du prêtre

Très cher,

1. Pourquoi ne pas s’adresser directement à Dieu et passer par la médiation des Saints et in primis de la Madone ? 

Essaie de te demander comment il est possible que Dieu ait dit aux trois amis de Job: ”Et maintenant (…) allez vers mon serviteur Job, mon serviteur Job priera pour vous. J’aurai égard à lui et ne vous infligerai pas ma disgrâce pour n’avoir pas, comme mon serviteur Job, parlé avec droiture de moi.” (Jb 42,8).

Tu n’auras pas de mal à comprendre que le Seigneur veut que tu t’approches de lui dans la sainteté de vie et dans l’humilité.

Te te souviendras que le Seigneur veut que Moïse et tout le peuple se purifient et se sanctifient durant trois jours avant de leur livrer les tables de la loi.

2. C’est vrai. Nous sommes invités à traiter familièrement avec Dieu. Lui-même nous a appelés à la grande humilité d’être ses fils par adoption. 

Mais cela ne doit pas nous faire oublier que nous devons nous rapprocher de Dieu de la manière la plus pure et la plus sainte. 

Dit différemment, la force que nous recevons de Lui nous l’utiliserions mal, pour nous faire du mal, pour nous ouvrir à l’adversaire. En un mot, pour notre condamnation.

3. De plus passer par les Saints, nous rappelle que le Seigneur donne ses grâces en vue de l’objectif de la sainteté. 

Si il n’y a pas de dispositions pour tendre à la sainteté nous tenons notre coeur fermé. Et de telle manière nous nous empêchons d’être aidés par le Seigneur. 

C’est pour cela que l’Eglise en s’adressant aux Saints, et in primis à la Madone, s’exprime comme cela: Prie pour nous Sainte Mère de Dieu. Et nous répondons: Pour que nous devenions dignes des promesses du Christ

Dignes, et donc avec les décisions adaptées, comme ils les ont eu eux-même. 

Et nous leur demandons de nous les obtenir auprès de Dieu.

4. Passer par les Saints sert aussi à nous maintenir dans l’humilité.

Combien de dons avons-nous reçu de Dieu en vue de la sanctification et nous au contraire nous les avons largement gaspillés.

Nous sommes indignes de demander et de recevoir.

Donc nous demandons à travers les mérites de nos frères qui ont été appréciés par le Seigneur.

5. Il y a une autre raison pour laquelle le Seigneur nous fait passer par les Saints.

Les Saints peuvent obtenir pour nous en vertu de cette charité qui tient uni les uns et les autres à travers la grâce de Dieu, afin de former un seul corps.

Or, il serait malvenu de ne pas demander d’aide aux Saints qui au nom de la charité nous obtiennent de Dieu ce dont nous avons besoin et d’être nous-même les premiers à ne pas donner cette charité à notre prochain. 

6. Tu vois quel grand don nous a donné Dieu à travers l’intercession des Saints. 

Dieu lui-même a constitué Job comme intercesseur de ces trois amis. En effet, en vertu de la prière de Job, Dieu eut pitié d’eux.

De même, Dieu constitue les Saints comme nos intercesseurs.

En les accueillant dans le Paradis il leur a dit: “C’est bien, serviteur bon et fidèle, lui dit son maître, en peu de choses tu as été fidèle, sur beaucoup je t’établirai ; entre dans la joie de ton seigneur” (Mt 25,21).

Il leur donne du pouvoir en notre faveur.

7. Tu ajoutes dans ton mail: “mais il me semble qu’il y a, parmi les simples fidèles, plus un culte largement marial au lieu de chrétien”. 

Comment peux-tu dire cela ? Lis-tu dans le cœur des fidèles ?

Et puis “parmi les simples fidèles” …

Je serais content d’être compté parmi les simples fidèles”.

Saint Thomas D’aquin portait toujours avec lui les reliques de Sainte Agnès. Son confesseur dit dans son éloge funèbre qu’il le trouva simple et pur comme un enfant de cinq ans.

8. Et puis je pense à Paul Claudel qui après sa conversion n’osait pas dire le Notre Père car il le sentait trop engageant (“Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés”).

Il priait en disant seulement le Je vous salue Marie.

Il n’osait pas dire plus que cela: “Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvre pécheurs maintenant et à l’heure de notre mort”.

Il sentait que c’était une grande grâce que de pouvoir s’approcher de la Madone, Mère de Dieu, et faire appelle à Elle pour qu’elle prie pour lui pauvre pécheur. 

La Madone était un don extraordinaire du Seigneur pour lui. 

Et à travers Elle il se rapprochait du Seigneur, du trois fois Saint, qu’il avait crucifié à plusieurs reprises avec ses péchés .

9. Tu conclus en disant: “je ne veux pas diminuer l’importance de la Madone, mais que je trouve ce culte marial excessif, au désavantage du pur culte Chrétien”.

Qui sait si le Seigneur est de ton avis ? 

Personne ne l’a aimée autant qu’il ne l’a aimée.

Le Seigneur se réjouit de voir les chrétiens l’aimer. 

10. Je vais même te dire plus: l’amour pour la Madone est un de ses dons singuliers.

Car c’est un amour d’ordre surnaturel.

Personne ne peut aimer la Madone si le Seigneur ne le lui concède.

Et c’est pour cela que Saint Louis Grignion de Montfort disait que la dévotion à la Madone est un signe certain de prédestination et donc de salut éternel.

Je souhaite que tout ton cœur reçoive de façon toujours plus grande ce don très précieux.

C’est pour cela que je me permets de le demander au Seigneur pour toi.

Je te bénie

Père Angelo